Le malware bancaire DYRE est de retour selon Trend micro

Le malware bancaire DYRE est de retour selon Trend micro

Selon la société de sécurité Trend Micro, le malware DYRE fait à nouveau parler de lui, avec des infections en hausse de 125 % au premier trimestre 2015. Parmi les pays les plus touchés par cette augmentation figure la France, qui enregistre +34 % d’attaques DYRE.

Trend Micro annonce le retour de DYRE

Les menaces en matière de cyber-sécurité sont de plus en plus nombreuses et sophistiquées, indique le rapport des TrendLabs pour les 3 premiers mois de l’année. La multiplication des infections DYRE en est une preuve. En effet, la généralisation des services bancaires en ligne attire les criminels, toujours en quête de cibles faciles et rémunératrices.

Or, dans ce domaine, les plateformes mobiles représentent des victimes de choix ; encore en plein développement, elles pèchent encore souvent par un système de contrôle faible, qui permet aux pirates informatiques de s’introduire dans le réseau dans le but de récupérer les identifiants bancaires des utilisateurs et les utiliser pour des transactions frauduleuses.

C’est le mode de fonctionnement du programme malveillant DYRE. Redouté notamment à cause de sa complexité et de sa connexion avec des réseaux connus pour le recrutement de mules, ce malware a encore gagné en ingéniosité dans cette nouvelle version. Il parvient aux personnes visées en pièce jointe d’un pourriel.

Les conseils de Trend Micro pour se prémunir contre DYRE

Pour se protéger de DYRE, l’expert de la cyber-sécurité Trend micro recommande aux clients des banques sur Internet de prendre plusieurs précautions de base.

D’une part, ils doivent se familiariser avec la politique du prestataire par rapport aux e-mails : quand elle en envoie, sous quelle forme, si elle transmet des documents attachés, etc. Ainsi, en cas de courrier électronique non-conforme dans sa forme (syntaxe, présentation) ou son contenu (demande de confirmation ou de changement des identifiants/mots de passe) et surtout accompagné d’une pièce, il est préférable de s’en débarrasser ou de demander confirmation à sa banque au préalable.

D’autre part, au moindre doute, il faut immédiatement et alerter la banque afin qu’elle bloque ou signale tout mouvement inhabituel sur le compte et utiliser un autre support pour modifier ses mots de passe.

Ces conseils peuvent sembler alarmistes, cependant, les tendances placent le secteur bancaire sur la liste des métiers privilégiés par les hackers. Mieux vaut pour les particuliers se montrer prudents en attendant que les acteurs des secteurs concernés garantissent une meilleure protection des flux monétaires avec leurs clients.

Join the discussion...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *